Interview de M. Meilliez, Adjoint Chef de Service Automatismes EDF – DPN – CNPE du Blayais

Le projet : La numérisation intelligente des schémas électroniques de la centrale du Blayais (33).

La genèse de la rencontre avec Algo’Tech Informatique.

« La rencontre avec Algo’Tech Informatique a eu lieu au début de l’année 2014. Nous avions alors organisé sur le site du Blayais une « journée de l’industrie » réunissant des entreprises de la région Aquitaine.

L’objectif de la journée était, d’une part, de faire connaitre nos besoins d’industriels et, d’autre part, de rencontrer des industries et des PME régionales qui pouvaient, grâce à leur expérience acquise dans d’autres secteurs industriels, nous apporter des solutions innovantes.

Suite à la présentation de nos différents métiers, les entreprises sont venues nous proposer leurs services et solutions. C’est ainsi que je suis entré en contact avec Algo’Tech Informatique qui m’a proposé des outils répondant à notre besoin, à savoir : la numérisation intelligente des schémas ».

Nos besoins : réduire le risque d’erreur humaine et maîtriser nos durées d’intervention.

« Nous travaillons dans les automatismes, plus précisément sur le contrôle commande et la sécurité et protection des réacteurs. Dans l’exercice de notre métier, nous disposons d’une grande quantité de schémas électroniques sur lesquels nous travaillons.

Le premier point est qu’il s’agit de schémas papier n’ayant pas l’objet de mise en format de type CAO et sous des formats de graphisme différents selon les types de constructeurs. Pour ces raisons, nous avions l’intention de les retravailler afin de les rendre dans un format standard et commun.

Le deuxième point est qu’il s’agit de schémas très complexes, avec des liens multiples pour suivre une information. Par exemple, cela peut nous arriver de chercher sur une dizaine de folios ou pages pour suivre l’information nécessaire au dépannage.

Malgré l’utilisation de pratiques de fiabilisation dans chacune de nos interventions ayant pour objectif de minimiser le risque d’erreur humaine, la lecture et la recherche manuelle restent une activité à source d’erreur humaine. En effet, la lecture de ces schémas étant compliquée, le risque d’erreur est important et ne repose que sur la rigueur, la connaissance technique, et la concentration des intervenants. C’est aussi source de perte de temps. Nous cherchions une solution pour nous aider dans nos recherches afin de fiabiliser nos interventions en améliorant la performance humaine et par ailleurs dégager des gains de temps ».

Le projet avec Algo’Tech Informatique : la numérisation intelligente des schémas.

« La solution que nous a proposé Algo’Tech, c’est la numérisation intelligente des schémas. D’une part, l’outil permet de cliquer simplement sur des informations et de faire des renvois automatiques aux endroits où l’on souhaite aller. Cela nous évite de tourner 10 fois les pages, et il n’y a plus de risque d’erreurs quand on fait le suivi d’une information.

D’autre part, cela nous permet aussi d’intégrer tout un volume d’informations qui étaient disponibles précédemment sur plusieurs classeurs : il y a les schémas, mais aussi la documentation technique, la documentation sur chacun des composants sur lesquels nous allons être amenés à travailler, les cartes électroniques, les fiches techniques, les fiches étalonnage…Tout cela représente une somme de classeurs assez importante.

Au total, le projet concerne plusieurs dizaines de milliers de schémas, entre 15 000 et 20 000 pages, avec les schémas, les fiches d’étalonnage et l’ensemble de notre bibliothèque.

Avec le nouvel outil, l’équipe dispose d’un produit qui, non seulement, est intelligent mais qui, en plus, permet d’accéder à l’ensemble des informations regroupées. Il nous permet d’accéder en quelques clics à l’ensemble des données que l’on souhaite consulter.

C’est une sorte de « bibliothèque embarquée et intelligente » qui permet aux techniciens de se déplacer sur le terrain avec seulement une tablette. C’est un outil très à la pointe permettant d’améliorer notre performance humaine sur site pour éviter les sources d’erreurs.

C’est aussi un outil qui nous fait gagner du temps permettant de réduire les allers-retours aux ateliers afin d’aller chercher l’information dans les bibliothèques de schémas ou les bibliothèques de fiches techniques.

Un autre élément important, c’est que nous avons intégré beaucoup de jeunes dans nos équipes. Les jeunes préfèrent travailler avec les nouvelles technologies (tablettes, liens dynamiques, ergonomie internet…). Ce nouvel outil donne de l’attrait et une motivation supplémentaire dans leur travail quotidien ».

La phase projet vient d’être validée.

« Nous avons conduit la phase projet sur une seule catégorie de schémas afin de tester la solution. Nous en sommes satisfaits et avons validé la phase projet récemment.

Nous passons désormais à la phase de déploiement sur l’ensemble des schémas. Le projet devrait durer 3 années, sur la période 2015-2017.

Nous sommes également à la recherche des tablettes les plus pratiques et ergonomiques. En effet, il est important que nos techniciens puissent disposer d’un matériel leur permettant une bonne lisibilité du logiciel pour bien l’utiliser sur le terrain ».

Le partenariat avec Algo’Tech et l’entreprise d’insertion STEP

« Ma satisfaction dans la relation avec Algo’Tech Informatique est totale. Le travail fourni par l’entreprise d’insertion STEP est totalement conforme à nos attentes.

EDF est une entreprise avec des valeurs sociétales fortes. Faire appel à des entreprises, comme STEP, qui font travailler des personnes en situation de handicap ou en difficulté, est conforme aux valeurs de notre entreprise. L’implication d’Algo’Tech dans l’économie sociale et solidaire a certainement été un « plus » dans notre décision de travailler ensemble.

Début juin, je vais présenter le produit, dans sa version projet, à mes homologues de l’ensemble du parc nucléaire. Je souhaite leur montrer ce qui a été développé et les avantages retirés, ce dont ils pourraient également bénéficier pour leur site ».

Interview réalisée le 20 mai 2015.